Quinze jours plus tard...

Nous nous sommes donc rendu au rendez-vous le 3 avril 2007 (treizième semaine de grossesse). Nous avons passé un entretien et lui avons expliqué que j'étais porteuse du syndrome de Franceschetti. Ne connaissant pas ce syndrome, il s'est immédiatement connecté à ORPHA.NET pour en avoir les caractéristiques. Nous lui avons poser des questions sur la clarté nuquale, notament savoir si le syndrome pouvait en être la raison. Il ne nous a évidemant pas répondu. Nous avons ensuite eu la confirmation par échographie de l'épaisseur de la clarté nuquale et ensuite il a tenté de joindre le docteur bréchar du service génétique de l'hopital St Joseph (même docteur que nous avions déjà consulté un an avant). Il nous a parler du triple test et nous a dit que la prochaine étape était une prise de sang et que si le taux d'ormohnes était anormal, il faudrait recourir une amniocynthèse. Nayant pas réussi à joindre le docteur Bréchar, le docteur Créspin doit nous appeler pour la suite des évènements.

Une semaine plus tard...

Après ces évenements et n'ayant toujours aucune nouvelle de qui que ce soit, nous avons pris l'initiative d'envoyer un courrier éléctronique au Professeur Arnold MUNNICH de l'hôpital NECKER à Paris. Ce message à été envoyé le mardi 10 avril à exactement 13h34. Le même jour, à 14h24 nous en avions la réponse qui disait de prendre le plus rapidement possible rendez vous avec le Docteur Marie-Cécile AUBRY de l'hôpital NECKER qui est hautement qualifié dans le dépistage échographique de ce syndrome entre autres.

Suivant son conseil, nous avons immédiatement pris rendez-vous  : fixé le 19 avril.